Conseil municipal 41

Mercredi 14 décembre 2016, à 18h

Points à l’ordre du jour :

– à partir de 1:22 : demande d’Isabelle Montet de mettre à l’ordre du jour le courrier d’une habitante signalant un problème relatif à un bâtiment communal, le maire refuse et en disant qu’il sera à l’ordre du jour de la prochaine séance
– à partir de 2:32 : lecture du compte-rendu de la séance précédente (8 décembre 2016), avec proposition de Jean-Jacques Guittard d’inverser les couleurs des pavés
– à partir de 5:48 : lecture du courrier d’une habitante, confirmant l’accord de vente d’une bande de parcelle de 6m de largeur et 100m de long à la mairie pour faire une route desservant la propriété de Bordeihac. Le maire précise que le réseau d’eau passe dans le chemin et qu’il va être déplacé sur la route départementale, que les habitants ne peuvent plus passer, qu’il faut acheter la bande de terrain et faire les travaux en urgence au motif que ces habitants ont supporté le passage de l’eau sur le propriété (le réseau a été installé sur leur propriété par l’entreprise personnelle de Régis Bourelly). Isabelle Montet demande quel est l’intérêt pour la commune d’acheter cette bande privée. Jean-Jacques Guittard et Isabelle Montet soulignent que des chemins appartenant déjà à la commune demandent des frais d’entretiens qui ne sont pas réalisés, le maire le nie alors qu’un habitant confirme que le chemin se déteriore. Le maire le nie aussi pour d’autres chemins, mentionnant des routes en bon état « à 80% ». Claude Untersinger mentionne que les bâtiments communaux sont également en mauvais état. Jean-Jacques Guittard demande s’il y a une réglementation à faire telle qu’une enquête publique, le maire répond que non. Claude Untersinger demande si ça ne va pas créer des conflits en arrangeant des habitants et pas d’autres, Isabelle Montet fait référence au principe d’égalité des usagers devant le service public et soutient que la demande du maire n’est pas un intérêt général. Jean-Claude Naud n’a rien à répondre. Jean-Jacques Guittard affirme que le propriétaire de Bordeilhac, ancien premier adjoint, n’ont pas demandé à la mairie d’acheter et que c’est le maire qui insiste. Le coût de l’opération s’élève à 7 000 € de travaux et 3 000 € de frais de notaire et autres.
– à partir de 24:56 : Isabelle Montet demande des nouvelles des travaux concernant le cabinet médical, le maire dit que les travaux ont été commendés et sont attendus.